Vacarme 44 / lignes

intervention graphique : Laurent Okroglic

par

Trop de mots, ou pas assez de mots, ou est-ce notre capacité d’écoute qui est saturée ? Quand un orateur prend la parole, on ne sait plus si c’est lui qui s’adresse à une masse compacte d’individus, ou si le spectacle n’est pas la rage même qu’il déploie pour se faire entendre. Dans cette série de dessins, le trait de Laurent Okroglic sature la page ou indifféremment la désature, faisant résonner comme des adresses énigmatiques, non pas les mots, mais leur circulation. En fait, ces dessins offrent la trace d’une énergie pulsionnelle, que ce soit celle de corps prêts à se soumettre à toutes les postures, celle de maisons connectées par des réseaux organiques, ou encore celle d’une bulle silencieuse englobant d’autres bulles muettes mais aussi violentes que des bombes à sous-munitions. Laurent Okroglic dévoile ainsi dans des combinaisons différentes l’enchevêtrement organique ou mécanique d’un corps social dont les flux nous échappent.

Les travaux de Laurent Okroglic sont présentés par la galerie Claude Samuel, Paris.

Post-scriptum

Cette série de dessin n’est disponible que dans la version papier de la revue.

À propos de l’article

Version en ligne

Publiée le

Catégorie .

Mot-clé .

Version imprimée

Publiée dans Vacarme 44, , page 70.