Actualités

80 000 détenus en 2017 ? réforme et dérive de l’institution pénitentiaire

par

document

80 000 détenus en 2017, contre 63 800 en juin 2008 et 49 300 en juin 2001, c’est le pronostic fait en 2007 par l’administration pénitentiaire pour cerner les enjeux d’une reforme qu’elle voyait se rapprocher. 80 000 détenus en 2017, c’est-a-dire une surpopulation maintenue, une promiscuité permanente dans les maisons d’arrêt, des peines qui s’allongent, une violence qui s’accroit, le nombre de personnes souffrant de troubles psychiatriques qui augmente, des conditions de travail qui se dégradent pour le personnel pénitentiaire, un investissement financier concentre sur la construction de prisons nouvelles. Et pourtant, nous dit-on, la prison se reforme, la prison va garantir les droits des personnes qu’elle enferme, la prison va préparer la réinsertion. Quels sens peuvent avoir ces affirmations ? Ce livre tente de répondre à cette question. Il démonte ainsi l’imposture d’un discours gouvernemental qui prétend concilier l’inconciliable : la protection de la dignité en détention et l’inflation sécuritaire des politiques pénale et pénitentiaire ; la mise en place de regards extérieurs sur la prison et le maintien du pouvoir discrétionnaire de l’administration pénitentiaire ; la reconnaissance des droits fondamentaux des personnes détenues et la multiplication des régimes de détention distincts. En un mot, le discours de la reforme pénitentiaire et la dérive des prisons.

Jean Berard, historien, enseigne a l’université Paris 8-Saint-Denis ou il prépare une thèse d’histoire contemporaine. Il a participe a la rédaction du Rapport sur les conditions de détention, Paris, OIP/La Découverte, 2005.

Gilles Chantraine, sociologue, est chargé de recherche au CNRS-CLERSE. Il est notamment l’auteur de Par-delà les murs. Expériences et trajectoires individuelles en maison d’arrêt (Paris, PUF-Le Monde, 2004), et a coordonné en 2006, avec Philippe Mary, le numéro spécial « Prisons et mutations pénales » de la revue Déviance et Société. Il est membre du comité de rédaction de la revue Vacarme.

Post-scriptum

Ce livre est issu d’une série de textes publiés dans Vacarme entre janvier 2007 et octobre 2008, dans la rubrique "Lignes / La condition carcérale", et de la collaboration éditoriale qui lie Vacarme et les éditions Amsterdam depuis octobre 2006.

À propos de l’article

Version en ligne

Publiée le