Vacarme 53 / Cahier

Conte d’été (deus, hic 1)

par

Rome est le pays miême de la crème glacée
et depuis des générations, tant pérégrins que gents de bourgs,
peuple verni, à table jouasse et béat,
ont renoncé au dessert à l’auberge
pour la simple plaisance
d’aller déguster sa glace au soleil.
Le dernier papa pape Johannes Paulus Deusse,
saint et gai prestre,
faisait livrer à sa résidence d’été
des pots de marron glacé, son parfum préféré.
Gloire à Dieu, en sa manne à foison !
 
Mais si son successeur, le pape Benoît 16,
veut lui comparer la glace polonaise
pendant son trip voyage là-bas cette septaine semaine,
-- Qu’on apporte à baffrer et bébir, et qu’on festoie ! —
pas qu’un peu déçu sera.
« Car vous avez moult pastées,
gâteaux et crèmes glacées se gâtent vite
l’été quand il fait chaud et peuvent
rendre malade, lorsqu’on les a
biscuits et bisfreez »,
conta la voix porte-voiz des baillis
à l’Agence France Presse.
« C’est pourquoi la vente à emporter sera interdite
le jour où les pélerins
arriveront en nombre à Wadowice ».
 
Et la liste des produits vuidés bannis
ne s’arrête pas là.
Les lieux qui recevront le visiting Pape,
dont les bonnes villes de Varsovie et de Cracovie,
seront à l’eau, aucune licour ne sera en vente
pendant le séjour du Papa dans la cité :
pour l’amour de diou, bébissez avec modération !
Les gens d’armes polonais dicent que l’interdiction vise à maintenir
l’ordre public et à témoigner du respect au pontife.
Nul bébir qui les puisse pinter
dans abstinence qu’ils prient et veillent.
 
Papa Benoît 16 lui-même
se verra offrir rouge et blanc vin.
« Deux hic ! », Dieu est ici, dict-il,
lorsqu’il se rendra, les offices bourrés à profusion,
à maints soupers de gala en solennité
selon les porte-médias locaux.
Les publicités pour la licour
ont itou été bannies aussi à la télévision.
Comme celles pour les contraceptifs, la lingerie et les tampons.
Chaste était l’homme en paradis, certes oui.
« On risque toujours de blesser les fidèles
-- Combien de males maux,
provaignent d’excès et gourmanderies ! —
si les émissions consacrées à la visite du Pape
que tout lie à poverté, continence,
caritas, humilitas, et abstinence,
sont interrompues par des pubs frivoles
le corps tos jorz si preste et penans »,
a déclaré le chef de la publicité de la Telewizja Polska,
groupe des chaînes publiques,
à l’agence Associated Press
BBC News, le 25 mai 2006.
Ici s’achève le Conte d’été.

Post-scriptum

Traduit de l’anglais par Omar Berrada, Vincent Broqua, Abigail Lang et Anne Portugal, avec Caroline Bergvall.

Caroline Bergvall est franco-norvégienne. Elle écrit en anglais. On peut voir sa dernière installation de textes et de son à la John Hansard Gallery (Southampton) jusqu’en novembre 2010. On peut notamment lire : Goan Atom (2001), Fig (2005), Alyson Singes (2009).

À propos de l’article

Version en ligne

Publiée le

Catégorie .

Mot-clé .

Version imprimée

Publiée dans Vacarme 53, , page 57.