Vacarme 56 / Zibaldone !

Ce glossaire figure dans les dernières pages du Sexisme ordinaire (Seuil, 1979), recueil des chroniques du même nom publiées à partir de 1973 dans Les Temps modernes et rédigées par les inventrices de certaines des formules les plus fortes et les plus poétiques de l’histoire du féminisme. Pour mémoire : « L’avenir de l’homme n’est plus ce qu’elle était », ou encore « Qui viole un œuf viole un bœuf ». Dans sa version originale, le glossaire était accompagné de renvois aux pages du livre.

À cause de tous les déplacements de sens, glissements de sens, pertes de sens que les mots ont tendance à subir, il arrive un moment où ils n’agissent plus sur la ou les réalités. Il faut alors les réactiver. Ce n’est pas une opération simple et elle peut prendre toutes sortes de formes. La plus répandue est celle que pratiquent les porteuses de fables. Les porteuses de fables changent sans arrêt de place. Elles racontent, entre autres, d’une place à l’autre, les métamorphoses des mots. Elles-mêmes changent les versions de ces métamorphoses, non pas pour rendre les choses plus confuses mais parce qu’elles ont enregistré ces changements. Ils ont pour conséquence d’éviter pour les mots une fixation de sens. Monique Wittig, Sande Zeig, Brouillon pour un dictionnaire des amantes, Grasset, 1976.

AUTONOME. En tant qu’adjectif, désigne à elles-mêmes les luttes qui auraient comme un doute quant à leur autonomie vis-à-vis de certaines organisations. On a vu ainsi pendant les années 1975 et suivantes, des groupes trotskistes parler de « construire le mouvement autonome des femmes » à un moment où le mouvement des femmes se portait bien, merci, et éprouvait d’autant moins le besoin de se proclamer indépendant qu’il l’était (voir Geneviève Fraisse « La solitude volontaire », in Révoltes logiques, n° spécial, « Les lauriers de mai », mai 1978). Depuis 1977, l’adjectif est devenu substantif pour désigner en substance les partisans de l’autonomie, une nouvelle forme de politisation qui lutte contre les « orgas » (voir ce mot), et prône notamment le recours à la violence dans ses affrontements avec le système (voir ce mot) et ses relais. / BÉTON. Matière dont on fait les villes (voir p. 258). laisse —. Matière dont on fait les chansons. mots dans le —. Matière dont on fait les discours. / CASSEROLE. Selon certains auteurs, arme absolue de la lutte antipopulaire brandie directement par le général Pinochet et la cia à travers le bras séculier de quelques ménagères (voir ce mot). D’autres auteurs, toutefois, affirment qu’une casserole ne fait pas le fascisme mais seulement la soupe. Pour les sexicides (voir ce mot), tient parfois lieu, en période particulièrement désargentée, de chaudron des sorcières, ce qui peut expliquer la qualité parfois douteuse de certaines de leurs prophéties. / CHANGEMENTS. Pol. Promesses communes à tous les programmes de (et candidats au) gouvernement.— Soc. Le plus petit concept commun à un certain nombre de sociologues gravement préoccupés par le blocage de la société ou de leur carrière (voir M. Crozier, La Société bloquée, Éd. du Seuil). Ex. : « Quant à moi, j’ai dû me traîner à la maison dans les transports en commun, et avec deux changements encore ! Deux changements ! Et pourtant, je ne suis pas n’importe qui mais le directeur de la Section des Problèmes Théoriques de la Méthodologie du Communisme scientifique, c’est-à-dire la section de pointe de l’Institut. [...] Je suis docteur ès sciences philosophiques, professeur, membre du comité de rédaction d’une revue philosophique de premier plan, membre de nombreux conseils scientifiques, comités, commissions, sociétés, auteur de six monographies et d’une centaine d’articles. [...] Et tout ça pour deux changements ! » (A. Zinoviev. L’Avenir radieux). / COLORÉE. expression —. La seule chose qui vous permettra de reconnaître de loin si, dans une manifestation, un cortège est mixte ou s’il est formé à l’appel des coordinations des divers groupes (organisés) de femmes, c’est que les femmes (organisées) utilisent des banderoles violemment colorées pour y inscrire des slogans somme toute éprouvés, ceci avec l’aimable autorisation de la CGT. « Et que la forme d’expression, si elle peut être colorée, reste correcte. » / ELEKTROSTAL. Petite ville située à soixante kilomètres de Moscou, où fut jugé, le 15 août 1978, le dissident Alexandre Podrabinek, « coupable » d’avoir précisément dénoncé les deux piliers de la psychiatrie soviétique : le stalinisme plus l’électrochoc. / FASCINISME. Terme utilisé dans les chroniques du Sexisme ordinaire pour désigner ce que d’autres appellent le fascisme, et créé à l’origine en fonction des conditions objectives de fabrication desdites chroniques. En effet, ayant voulu rendre compte d’une manifestation antifasciste à Hendaye, les sexicides eurent la douloureuse surprise de constater qu’à l’imprimerie, le slogan le machisme fait le lit du fascisme s’était transformé en le machinisme fait le lit du fascisme. Dans les chroniques ultérieures, une fois sur deux, le mot machisme ayant la fâcheuse tendance de se rectifier en machinisme, il ne leur restait plus qu’à s’adapter. Ce qu’elles firent : elles proclament désormais que le machinisme fait le lit du fascinisme. / GRATIN DES MARIS. Sobriquet attribué au journal le Matin du temps où il se disait encore de Paris. / HAINE. Sentiment à nous attribué par nos amis les hommes (« féministes ») quand nous ne suivons pas la ligne politique par eux tracée. Ex. : « Comment ont-elles pu en venir à un tel paroxysme de haine à l’égard des hommes, d’aversion envers l’amour dans le couple, d’exécration de la famille ? » P. Viansson-Ponté, Le Monde, 13 février 1978). Autre ex. : « Les ennemis haineux du communisme et le soi-disant littérateur antisoviétique Soljénitsyne, chassé des frontières de notre belle Patrie à la demande des travailleurs, pour ses pensées calomniatrices, et ayant trouvé un abri sous l’aile protectrice de la bourgeoisie impérialiste mondiale et de ses valets, qui… » (A. Zinoviev, l’Avenir radieux). / KISSING-WAR. Un des rares jeux de mots bilingues de Catherine Crachat, qui regretta beaucoup de ne l’avoir jamais rencontré sur aucun tract, aucune affiche, aucun écrit politique américains du temps où Kissinger (Kissing-guerre) sévissait (voir aussi Vampire State Building) ; d’où le slogan remis à jour par Rose Prudence : « make strange love, not kissing-war ». / LIBÉRALISME. Caractéristique des gouvernements qui se disent acquis au principe de La libération de La femme et qui, pour montrer leur bonne volonté, commencent pas libérer le prix du pain. / LIBIDO. Terme médical désignant les effets conjugués de la peste brune et du cancer de la mâchoire. Ex. : « C’est même accablant d’être accablé par la libido. En réalité, Freud a dit des choses toutes simples, toutes vraies. On prétend qu’il voyait là la preuve de la supériorité des hommes. Et bien ce n’est pas exact. Freud trouvait cela au contraire affligeant ; il suffit de voir les photos de la fin de sa vie pour s’en convaincre. »(P. Sollers, interview in Les Femmes, la Pornographie, l’Érotisme, Ed. du Seuil, coll. « Libre à elles », 1978). / LUTTE DE CLASSES. LA —. Décor poussiéreux pour d’aucuns, lutte à vif pour d’autres, mais dont la CGT tient à préciser qu’elle n’a rien à voir avec « les homosexuels, les lesbiennes, anarchistes… ». L’expression participe d’une tentative de réduction des luttes de classes à une seule, comme on réduit d’ordinaire les femmes à La femme, et les Mouvements des femmes à la Haine de l’Homme. / MASOCHISME. Mot d’apparence simpliste qui révèle en fait une grande richesse sémantique lorsque manipulé avec soin. Voici quelques-uns des sens qui ont pu en être extraits : Hamac schizo, Mameschiso, Misa moche, Miso mâche, Miasme cho, Momi chasse, Mome chiasse, Homme si sac, Homme casi, Hi machosme, Sic satchmo, Mao schisme, So machisme, Sot machisme, Soft machisme, Micha mes os !, Ach so ! ma mise, Macho sisme, Miso shame, Schmaso, Ah socisme ! Choses Imam. / MÉNAGÈRE. Femme employée gratuitement à faire vivre la famille d’un homme. / ORGAS. Terme dangereusement proche d’un autre employé fréquemment par Wilhelm Reich et ses disciples, mais destiné à désigner son contraire. De fait désigne pour les « autonomes » (voir ce mot) un phénomène répandu et réducteur : les organisations. / PARANOÏA. La plus haute (alt. : 4807 m) conquête de la femme. Ex. : « Les femmes affirment de toute façon la justification de l’espèce dans leur narcissisme absolu. Il n’y a qu’à voir la différence entre un paranoïaque et une paranoïaque. Une femme est indépassable. À côté d’elle le plus réussi des paranoïaques n’est qu’un petit garçon. C’est ainsi. C’est comme ça, comme disait Hegel en regardant les Alpes » (P. Sollers, interview in Les Femmes, la Pornographie, l’Érotisme, op.cit.). / PÉNIS. Ornith. Oiseau qui renaît de ses cendres. Ex. : « Notre magnifique slogan renaît chaque fois de ses cendres, tout comme l’oiseau pénis, et patati, et patata » (A. Zinoviev, l’Avenir radieux). / PINE-HOCHET. Ou quand seul le mauvais goût parvient à cerner la réalité des dictateurs. / POUVOIR. À la différence des êtres humains ne peut pas être fusillé. / PROGRAMME COMMUN. leur seul —. N’est généralement pas sans rapport avec le maintien du patriarcat. / RACISME. Selon le dictionnaire imaginaire des sexicides, « saloperie de théorie pourrie et dégueulasse de la suprématie d’une race sur une autre ». / SAUCISSON. Pol. « Le saucisson est politique », slogan des sexicides. manque de —. Élément caractéristique des sociétés staliniennes et poststaliniennes. Ex. : « Si tu te mets dans l’idée d’écrire quelque chose de contestataire — dit Tamourka —, ne fais pas comme ces idiots de dissidents. Ils parlent toujours de sujets très nobles, comme la liberté d’expression, la personnalité créatrice, le droit à l’émigration, mais ils ne disent pas un seul mot sur le sujet le plus important : de toute façon, il n’y a pas de saucisson digne de ce nom » (A. Zinoviev, l’Avenir radieux). excès de —. Élément décoratif superflu, caractéristique de la phase ultime de décadence du patriarcat, ainsi que de toutes celles qui l’ont précédée (voir aussi Programme commun). / SEXICIDE. À la suite des désormais célèbres « Imprécations du Monde » dans lesquelles on pouvait lire à propos d’une des chronique du Sexisme ordinaire : « ce n’est plus du sexisme, c’est du sexicide », le mot désigne les insectes malfaisantes qui choisissent électivement lesdites chroniques pour exprimer leur point de vue politique (pour Le Monde, écrire : « leur haine (voir ce mot) des hommes et leur fureur castratrice »). / SONORITÉ. 1. Version féministe (et corrigée par l’imprimeur) de la célèbre fraternité. Doit sans doute ses métamorphoses grammaticales au fait de n’être pas encore inscrite au fronton des mairies. — 2. Caractéristiques dominantes de certaine manifestations et AG : « Elles en étaient revenues abasourdies, assourdies et parfaitement frustrées pour ce qui est de la sororité » (lire sonorité). / SYSTÈME. Un des mots fourre-tout qui tentent de nommer l’hydre aux mille visages génératrice de toutes les oppressions. — d’impression. Ensemble de mécanismes par lesquels passe un texte écrit quand il veut être lu par plus de deux personnes. / TAMBOUR. Mot éminemment sexué qui désigne aux petits garçons l’objet qu’ils frapperont pour annoncer leurs guerres et aux petites filles ce dans quoi elles regarderont tourner leur linge (et celui des petits garçons). / VAMPIRE STATE BUILDING. Un des rares jeux de mots bilingues de Catherine Crachat qu’à son grand désespoir elle ne parvint jamais à caser dans aucune des chroniques (voir aussi Kissing-War).