Vacarme 60 / cahier

Amérique

par

1.

S’empilant
le fait les étoiles
En Amérique le bureau a caché
des archives dans son
stand…
D’énormes étoiles sur eux
Le froid anarchiste debout
avec son chapeau.
Bras contre la rampe
Nous étions garés
Des millions d’entre nous
L’accident fut terrible.
La façon dont la porte dégagea
Les pierres empilées -
Le ruban — livres. miracle. avec lune et les étoiles
Le poirier
m’émouvant
Je suis dans le coin et dans mon soupir
Le cadeau d’une les étoiles.
La personne
Horreur — les morceaux de son choix
Reprochés à moi je
— dans l’appartement
le caillou nous dans le lit.
Le toit —
pluie — pilules —
Trouvées dans la mousse
Les siens ça leur était égal désormais — je ne sais pourquoi.

2.

Rubans
sur le Pacifique
Parfois nous
Les profonds
additionnels
et de plus en plus moins profonds
mais souffrant
sous le feu
pluie brillante
pour nous rencontrer.
Sans doute en
feu sculpté
On y arrive
périodes de l’année
la lumière tombe des cieux
l’amour
séparant les vies distinctes
sa fourchette les
lunettes
notamment le feu.
On se fait malheureux, la malle
Cet amour
Toute la maison
Déchets visites
L’automne brosse les cheveux
La fille a vécu dans ce coin
Au soleil toute l’année.
se levant pour parler
Ton concierge a essayé
si c’était prêt
J’ai failli me faire tuer
à l’instant en lisant
à l’essai
debout avec le pot
dans l’emballage de la porte
de cette année feu intangible
Cuillère
content la saleté autour
des géraniums d’août dernier dont
séchés dans le jardin
joué pour certaine
personne
bien-sûr les tours autour
des étoiles avec privilège branle
sur le pays l’année dernière nous étions dégoûtés en rencontrant
égarés
leur seule réponse le pin
de là la terre
au vent
plus de vos médicaments
santé, lumière, appréhension de la mort, beauté.
Donc ne tue pas la
pierre c’est désert
aux bras
Toi la fille
la mer en vagues.

3.

de l’arsenal
ombragé en public
une main levée
lèvres — une maison
Un instant la musique s’arrête.
Le jour où cela a commencé. La personne
bloquant le chef d’orchestre
Est le concierge à la cape rouge
Et le pot de fleurs dans une main
Son visage caché par l’étagère
pensée intangible.
Donc est-ce que ce chemin
vers les sentiers
des carrés
pétales armés d’une chaîne
nuit arctique
entre les étoiles
les pierres et cette illumination fascinante
qui enterre mon cœur
lui-même une tribune pour laquelle les danseurs
viennent. Pouce reconstitution
historique façonnant
Plus que les formes
peuvent les charlatans
la nuit finie les bains
agité dans son sommeil le concierge prend la clef avec laquelle il tuera l’intrus
Terrain
Luisant
Ressemble pas beaucoup au grand air
Nous nous sommes promenés la main
observe l’écrasement de la pluie
contre la porte la nuit
ne peut garder à l’intérieur
sentant peut-être la sentinelle
le disque parfait
Nous avons marché jusqu’au buisson
le disque
il y avait un problème avec le disque
buisson avait oublié
les pommes sur le cratère
le nordique
Messager la neige
pierre

4.

Bien que je ne fus jamais venu ici
Ce pays, ses lois de verre
Et nuit en majesté
À travers le football
Attiré loin
Signale désespérément
Le pays
doublé de neige
seule de la bouillie fut servie
s’empilant
les étoiles indésirables
requises contre la nuit
Interdites catégoriquement
mais admises
au-delà du cap
l’arbre pousse toujours
les larmes coulent
Et je suis fier
de ces étoiles dans notre drapeau nous ne voulons pas
le drapeau des films
un signal dans le ciel
vers nous — citoyens d’un État futur.
Nous désespérons dans la pièce, mais les étoiles
Et la nuit demeurent, sachant que nous ne le voulons pas
Des pompons d’abord
puis rien — jour
l’odeur.
Dans le couloir. La pierre.

5.

De l’autre côté de l’autre mer, se trouvait
en progrès
la mer de hèle
Des dizaines de personnes aveuglées
Immédiatement le port, défi
Argument
Poirier
Seulement perforation
Chaîne qui se défait dans sa main
Un jour liberté
à venir de la presse
but
peut-être la lotion
ajouta-t-elle. But
les ordres.
Ceux qui sont
faux.
frise
sa misanthropie. brume de poires.
L’acte imitation
son attitude heureuse
position paix
sur terre
liquide enflammé
avant qu’il tombe
doit venir sous cette tête
être aimé, pour pouvoir être
larmes, adoration désespérée, passions
le fruit de nuit charpentée
visible tard le jour suivant. Des voitures
bloquent les rues souhait
les géraniums embrassant
parapluies
en tombant son embrassade il étrangle
dans son garde-meuble mais dans
ceci signifiait
une occurrence
une plume pas de la neige a été soufflée contre la fenêtre.
Signal du grand extérieur.

Post-scriptum

Traduit de l’anglais par Olivier Brossard

Ce poème est extrait du livre The Tennis Court Oath publié en 1962, à paraître en France sous le titre Le Serment du Jeu de Paume aux éditions José Corti.
L’œuvre de John Ashbery est considérable, vingt livres de poésie, des pièces de théâtre, des textes critiques et de nombreuses traductions. Elle a été couronnée par les prix littéraires les plus prestigieux : Pulitzer Prize, National Book Award, entre autres.

À propos de l’article

Version en ligne

Publiée le

Catégorie .

Mot-clé .

Version imprimée

Publiée dans Vacarme 60, , pp. 80-87.