Actualités

Remise en ordre de la folie ?

Le 2 mai dernier Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion a présenté le 3ème plan autisme (2013-2017) et fait une déclaration "contre les interventions personnalisées fondées sur une approche psychanalytique ou sur une psychothérapie institutionnelle" et désigné les méthodes comportementalistes comme "celles qui marchent et ont été recommandées par l’HAS", alors même que le caractère consensuel de ces recommandations a été contesté (cf. revue Prescrire, numéro d’avril 2013).

Mme Carlotti a ajouté, "n’auront les moyens pour agir que les établissements qui travailleront dans le sens où nous leur demanderons de travailler", ce qui suscite de fortes mobilisations dans le champ de la santé mentale.

Vacarme a ouvert avec le numéro 61 une série d’enquêtes sur l’accueil de la folie aujourd’hui. La première était consacrée l’automne dernier à l’Antenne 110, une institution belge qui accueille depuis quarante ans des enfants autistes. L’équipe du centre y témoigne de l’attention avec laquelle elle travaille avec ces enfants et leurs familles à tisser des liens inédits pour que s’ouvrent des espaces de création de confiance, et d’apaisement. Faut-il accepter que le champ de l’accueil de la folie soit amputé de telles approches ?

Voir l’enquête Vacarme 61 / autisme : l’Antenne 110 à Bruxelles :

À propos de l’article

Version en ligne

Publiée le

Mot-clé .