Actualités

Une fable traversée par une réflexion sur le plaisir

Une fable traversée par une réflexion sur le plaisir

Stalingrad Lovers, un film de Fleur Albert coproduit par le 104, est sorti le 29 janvier dernier.

Ce film est une fiction lumineuse, une fable traversée par une réflexion sur le plaisir, le désir, la fidélité ou la communauté. Ni documentaire, ni récit naturaliste, il met en scène des personnages emportés dans une histoire tragique et belle qui se déroule à Stalingrad, dans les squats le long de la ligne RER, les labos… Libéré des codes du réalisme documentaire et en révélant le talent insensé de Philippe, Mélissa, Mehdi et Jean-Paul (4 usagers-acteurs), le film est au plus près du réel.

Stalingrad Lovers fait écho, sur le mode de la mise en scène et de la fiction, au travail que nous avions consacré aux batailles politiques livrées autour de la place Stalingrad à Paris, "lieu-friche" d’une politique des usages de la ville et de la drogue.

A lire dans Vacarme 24, un lieu : Stalingrad, du quartier claquemuré à la ville friche

Dans un contexte de crise de la distribution du cinéma indépendant, il a pour l’instant eu une diffusion parisienne réduite : quelques semaines au Reflet Médicis, quelques séances à L’Entrepôt, dont Lundi 14 Avril à 19H45. Et à ce jour, pas une projection dans tout le nord-est parisien. Il mérite pourtant d’être vu et diffusé au-delà du cercle restreint de la diffusion pour « cinéma indépendant d’auteur ».

Voir la bande annonce.

À propos de l’article

Version en ligne

Publiée le

Mot-clé .