Un œil, une histoire

Objet Land art Gilles Tiberghien, un philosophe de terrain

par

Confrontation de l’immobilité et du mouvement, du récit et de l’anecdote, de la construction et de la flânerie, d’une pensée réflexive et d’un regard sur le vif. De quoi est faite la vie d’un chercheur ? De cet aller retour permanent, par exemple.

Entrer chez Gilles Tiberghien, spécialiste du Land Art, c’est accéder d’emblée à la singularité de son travail : photos de cabanes ou d’une fabrique du Désert de Retz, livres sur le paysage, les jardins, les voyages. Les objets qui ont suscité sa réflexion ne se trouvent pas dans les musées mais au dehors, dans des lieux écartés, parfois presque inaccessibles comme le désert du Nevada.

Post-scriptum

Un film de 45 minutes proposé par
Marianne Alphant et Pascale Bouhénic

Produit par
Mélanie Gerin et Paul Rozenberg
Zadig Productions


À propos de l’article

Version en ligne

Publiée le

Dans la même série