Un œil, une histoire

The Lightning Field Gilles Tiberghien, un philosophe de terrain

par

Confrontation de l’immobilité et du mouvement, du récit et de l’anecdote, de la construction et de la flânerie, d’une pensée réflexive et d’un regard sur le vif. De quoi est faite la vie d’un chercheur ? De cet aller retour permanent, par exemple.

The Lightning Field (« Le Champ d’éclairs ») situé au Nouveau-Mexique, à 2 200 m d’altitude, au milieu d’un plateau désert : une œuvre faite de 400 poteaux d’acier inoxydable plantés selon une grille rectangulaire de plus d’1 km de long sur 1 km de large et qui attirent les éclairs de la foudre par temps d’orage. Une installation d’accès restreint et qui ne peut-être visitée qu’en passant une nuit sur le site dans une cabane de rondins.

Gilles Tiberghien au travail, à sa table, livrant enquête, comme en un monologue intérieur, sur sa propre pensée de l’art.

Post-scriptum

Un film de 45 minutes proposé par
Marianne Alphant et Pascale Bouhénic

Produit par
Mélanie Gerin et Paul Rozenberg
Zadig Productions


À propos de l’article

Version en ligne

Publiée le

Dans la même série