Vacarme 74 / Cahier

« au bled c’est le peuple contre l’État. Ici, viens voir l’état du peuple… » témoignages de Diego et Djamel, migrants en lutte depuis juin 2015

par

Les témoignages qui suivent sont ceux de deux migrants algériens. L’un et l’autre ont écrit en français le récit de la lutte des migrants, encore aujourd’hui en cours, à laquelle ils participent activement depuis l’expulsion du campement situé sous le métro aérien de La Chapelle le 2 juin 2015. Ils racontent l’errance insensée qui leur a été imposée dans les rues de Paris depuis cette date. Ils témoignent de la distinction brutale faite par les pouvoirs publics et les médias, mais aussi par certains militants (ou soutiens), entre migrants « politiques » et migrants « non politiques ». Cette catégorisation politique a des conséquences concrètes : les migrants « non politiques » n’ont pas vocation à recevoir le droit d’asile. Diego et Djamel sont des sans-papiers. Ils ont connu cette double violence, celle faite aux migrants en général, et celle encore plus discriminante de ne pas rentrer dans la catégorie des « réfugiés ».

Diego

Les hirondelles ont migré vers l’Europe en sachant qu’ici aussi c’était la guerre du premier millénaire, la guerre contre l’humanité.

Dans toutes ces vies, il y a la guerre, toutes ces vies, ils appellent ça « immigration massive ».

Mais l’histoire c’est que les migrants ne peuvent pas rester sur leurs terres à cause des guerres de colonisation. Ici, ils disent qu’ils ne sont pas civilisés, alors qu’ils sont colonisés pour la plupart par des pays européens, et aujourd’hui ils se retrouvent ghettoïsés dans des bidonvilles, dans la rue.

Pajol… Éole… Pajol

Pajol, au début, c’était la rue. De toute façon ça commence toujours dans la rue.

Il y avait un campement, après l’expulsion du pont de La Chapelle. On n’était pas nombreux, peut-être 80 personnes migrantes. Petit à petit d’autres personnes sont arrivées, et on a fini à 300, avec des femmes enceintes et des gamins.

L'intégralité de cet article est disponible dans Vacarme 74 actuellement en vente dans votre librairie ou en ligne.

Post-scriptum

Le témoignage de Diego a été réécrit et corrigé par une personne tierce. Celui de Djamel a seulement été corrigé sur le plan de la syntaxe et de l’orthographe par nos soins.

À propos de l’article

Version en ligne

Publiée le

Catégorie .

Mot-clé .

Version imprimée

Publiée dans Vacarme 74, , pp. 96-101.