Vacarme 35 / cahier

à faire : un livre d’alphabets et d’anniversaires (extrait)

par

Alphabets et noms jouent des jeux et tout le monde a un nom et tout de même il faut quand même qu’ils aient un anniversaire.

La chose à faire c’est de penser à des noms.

Les noms feront l’affaire.

Misère.

Et il faut penser aux alphabets aussi, sans un alphabet enfin sans noms où êtes-vous et les anniversaires sont très favorables aussi, autrement qui êtes-vous.

Tout commence avec A.

Quoi. J’ai dit tout commence avec A et ce n’est pas rien et serre-moi viens et tout va bien.

Tout commence avec A.

A. Annie, Arthur, Actif, Albert.

Annie est une fille Arthur est un garçon Actif est un cheval. Albert est un homme avec un verre.

Actif.

Actif est le nom d’un cheval.

Tout le monde a oublié ce que sont les chevaux.

Ce que sont les chevaux.

Que sont les chevaux.

Les chevaux sont des animaux étaient des animaux avec de l’aplomb et une queue des oreilles des sabots et des dents et des fers si on leur en met.

Si on leur en met et puis les chevaux les perdent et si quelqu’un les trouve et les garde, il a beaucoup de chance. Mais maintenant tout le monde a oublié ce que sont les chevaux et ce que sont les fers à cheval et ce que sont les clous de fers à cheval tout le monde a oublié ce que sont les chevaux, mais quoi qu’il en soit un jour, Actif est le nom d’un cheval, un gentil cheval.

Il avait un anniversaire il était né ce jour-là alors tout le monde savait exactement quel âge il avait, il était né le trente-et-un mai ce jour-là, et puis il commença à dire qu’il n’était pas né ce jour-là où il était né il commença à dire qu’il était né le trente-et-un juin, et ce n’était pas rien. Il aimait être né plus tard chaque jour. Et quoi qu’il en soit, il était bien là et Actif était son nom, c’était son nom à présent mais ça ne l’avait pas toujours été, autrefois c’était Kiki, non pas qu’il ait jamais serré le cou à quiconque pas lui et il tirait à cette époque une carriole de lait. Et puis la guerre est venue, Kiki avait vingt ans, vingt ans c’est vraiment vieux pour un cheval mais Kiki n’avait jamais manqué de rien, si bien que même à vingt ans il était jeune et preste et plutôt leste.

Alors les soldats sont arrivés et ont jugé qu’il était jeune et en bonne santé et ils l’ont emmené et tout le monde pleurait et le lait desséchait, mais ils l’ont bel et bien emmené et il était il était vieux mais il était jeune et en bonne santé.

Ensuite personne ne savait où il était, et il s’était non il ne s’était pas en allé et il n’était pas resté non plus mais il était au front où ça mitraillait et il tirait un petit canon, et ils ne connaissaient pas son nom mais il était si jeune et en bonne santé qu’ils l’appelèrent Actif et il était toujours prêt lui et son petit canon. Et quelqu’un lui écrivit et il répondit j’ai un homme très gentil, et ils envoyèrent à l’homme très gentil du chocolat et tout ce qu’il faut pour qu’il en donne un peu à Actif, et il le fit et tout le monde aimait tout ça même le petit canon qu’Actif tirait. C’était comme ça. Et donc Actif était toujours partant et quelqu’un lui dit si tu fais croire que tu ne vas pas bien ils te renverront à la maison. Est-ce que je peux emmener mon petit canon demanda Actif je le préfère à la carriole de lait, je préfère être Actif qu’être Kiki qui ne serrait jamais le cou à quiconque. Je crois que je vais rester où je suis, répondit Actif.

Et ça continua ainsi, et un jour il n’y eut plus de combats tout était calme, Actif était tranquille et au chaud et tout le monde rentrait chez soi. Et Actif fut renvoyé chez lui et à sa carriole de lait et la carriole de lait fut changée pour une automobile et ils n’avaient plus besoin d’Actif pour ça, ils ne pouvaient plus l’utiliser que pour labourer, et ils l’appelaient à nouveau Kiki mais Actif était son nom et il dit qu’il perdrait son aplomb s’ils lui retiraient son nouveau nom. Alors ils crièrent tous fort comme tout, ils crièrent tous tant et plus qu’Actif oublia tout et il dit que ce n’était pas si mal de labourer, et qu’il pouvait toujours rigoler, et de toutes façons, à quoi servait de dire quoi que ce soit puisque tout le monde faisait ce qu’ils voulaient de lui. Alors il dit qu’il pensait qu’une automobile, un jour comme ça il dit qu’il pensait qu’il serait une automobile pas une neuve une vieille et il en fut une, il fut une automobile et une automobile n’a jamais de nom et n’a jamais d’aplomb et elle a des pneus en caoutchouc pas de fer et trouver des caoutchoucs n’a pas du tout le même sens que de trouver des fers à cheval autrefois et ce fut la fin de tout.

Ensuite il y a B. En fait Annie s’est retrouvée mêlée au B, mais c’est tout naturel si vous considérez que B suit A et qu’A vient avant B.

B comme Bertha et Bertie et Ben et Brave et un anniversaire pour chacun.

B comme Bertha celle qui était la mère de certains enfants. Il y en avait trois.

Bertie louchait parce que quelqu’un quand il était bébé lui caressait toujours le nez avec le doigt.

Le second était Ben qui ne disait jamais sienne parce que le dire lui faisait tout drôle et le troisième s’appelait Brave et Brave était toujours transporté de félicité.

Et donc chacun d’eux se devait d’en avoir un un anniversaire, personne pas un seul ne peut dire qu’il ne se devait pas chacun d’eux d’avoir un anniversaire, même leur mère Berthe se devait d’en avoir un.

B comme Bertha et Bertie et Ben et Brave et un anniversaire pour chacun.

Brave qui était toujours transporté de félicité allait pêcher à la nuit tombée. Il pêchait toujours à la nuit tombée et c’était tout indiqué parce qu’il était né de jour et Brave était un garçon rigolo parce qu’il n’était pas né le jour de son anniversaire. N’importe quel jour pouvait être son anniversaire parce qu’il n’était pas né le jour de son anniversaire. Et donc il pouvait pêcher à la nuit tombée et être transporté de félicité.

C’était tout indiqué.

C’était un garçon rigolo.

D’être né tout indiqué et de ne pas être né le jour de son anniversaire.

C’était un garçon rigolo.

Il avait deux chiens sales des chiens petits et jaunes très poilus et pas tondus.

Ils s’appelaient Ne Dort Jamais et son frère Était Endormi.

Ne Dort jamais et Était Endormi allaient toujours pêcher à la nuit tombée avec Brave. Ne Dort Jamais aboyait toute la nuit et Était Endormi était endormi.

Brave était un garçon riche. Un jour, c’était peut-être son anniversaire parce qu’il n’était pas né le jour de son anniversaire et n’importe quel jour pouvait être son anniversaire enfin un jour il rencontra la lettre A qui était une petite fille appelée Annie. Annie était très jolie, n’importe qui pouvait dire ça d’Annie n’importe quel jour et donc comme Annie était née le jour de son anniversaire son anniversaire était le dix-sept février Brave aimait la regarder et alors aujourd’hui pas le jour de l’anniversaire d’Annie mais un jour il s’arrêta pour dire eh bien Annie où vas-tu comme ça aujourd’hui. Et ensuite il poursuivit il dit tu sais dit-il je suis riche et en bonne santé et tu n’es pas obligée d’accepter mais je vais te donner tout ce que j’ai parce que tu es aussi douce qu’une dragée.

Et il le fit, il lui donna tout ce qu’il avait et elle l’emporta et alors il ne fit plus jour parce que la nuit était venue, et Brave qui était toujours transporté de félicité alla pêcher dans une rivière qui coulait et allait avec majesté. Brave pêchait toujours avec une lampe dans l’obscurité. Personne ne devrait parce que ça éblouit les poissons et ils ne voient plus bernique à cause de la lampe électrique alors c’est assez inique. Mais Brave le faisait il pêchait à la nuit tombée avec une lampe dans l’obscurité. Et ce soir, oui ce soir, il se noya à la nuit tombée, mourut noyé à la nuit tombée, et Ne Dort Jamais aboya toute la nuit et Était Endormi était endormi et Annie avait tout son argent et elle le dépensa en dragées et Brave ne fut plus jamais transporté de félicité. Et les poissons pouvaient se reposer à la nuit tombée.

Voilà ce qui arrive quand on n’est pas né le jour de son anniversaire, voila ce que tout le monde dit voici ce qui arrive quand on n’est pas né le jour de son anniversaire.

Post-scriptum

Traduction de l’américain par Abigail Lang

À propos de l’article

Version en ligne

Publiée le

Catégorie .

Mot-clé .

Version imprimée

Publiée dans Vacarme 35, , pp. 90-91.