mais qui est donc Félix Castan ?

par

Il est en même temps le premier penseur de l’histoire de la culture française et le plus marginal.

Né dans un village près de Montauban il y a 76 ans, Félix Castan monte à Paris faire des études et s’aperçoit que la démocratie française est mal faite puisqu’il y a un seul point du territoire où les choses convergent alors que les autres points du territoire sont coupés de la vie culturelle la plus avancée. Il en conclut que la République est inégalitaire, d’un point de vue culturel.

Il s’intéresse alors à la littérature occitane. Il note que cette littérature n’est pas une littérature de gens qui parlent en patois, qui ne savent pas parler français, mais qu’il y a des gens qui traitent des sujets les plus ambitieux en occitan. Pourquoi traitent-ils ces questions alors qu’ils savent qu’ils ne seront pas diffusés, ni même compris par ceux qui parlent l’occitan mais ne savent pas le lire ?

Félix Castan développe une théorie de la décentralisation culturelle. La décentralisation n’est pas simplement un problème de gestion de l’espace ou de gestion du territoire, comme le croient tous les hommes politiques et 99 % des intellectuels français, mais c’est un concept culturel. Il montre comment la culture a un mouvement propre qui n’est pas celui du mouvement politique et il le montre par l’exemple occitan. Cela remet en cause toute la pensée de la nation, toute la pensée de l’identité, toute la pensée de la culture, toute la pensée des relations entre la culture et le politique.

À propos de l’article

Version en ligne

Publiée le

Catégorie .

Mot-clé .

Version imprimée

Publiée dans Vacarme 03, , page 41.