Chantier

élections : détours de scrutin

21 avril - 16 juin. Jusqu’au bout, la période électorale aura hésité entre la platitude des campagnes et l’inventivité des mobilisations, entre le « sursaut civique » et l’abstention de masse. Et maintenant ?

penser sous la conjoncture

par

avant-propos du dossier

Lire

un moment constituant

par

Paris, 1er mai 2002. La foule s’écoule comme un trop-plein dans les rues qui rayonnent depuis la (...)

Lire

classes populaires, parti populiste ?

Il y a deux manières de compliquer l’équation « vote FN = vote populaire », reprise un peu partout (...)

Lire

Être contre : à propos de la condition ouvrière

Entretien avec Stéphane Beaud et Frédérique Matonti.

Lire

Le « vote Le Pen » : la faute au populaire ?

par

Ou comment la figure du « salaud de pauvre » contribue à éluder une critique politique sérieuse du FN.

Lire

gauche : combien de divisions ?

En matière d’auto-critique, contrairement à ce que leur tradition aurait pu laisser croire, les (...)

Lire

la vie à tous les étages - à propos du peuple et des minorités

par

Consommant la rupture entre peuple et minorités, le scrutin du 21 avril porte une bien étrange (...)

Lire

les divisions de la gauche mouvementée

par

Depuis le 21 avril s’expriment les tensions qui animent la gauche dite mouvementiste. le (...)

Lire

à l’italienne

par

Au creux de l’abattement, la gauche française s’est tournée vers l’Italie. Vieux réflexe : « (...)

Lire

une histoire italienne

par

Francesco Giorgini est le correspondant français de Radio Populare. Nous lui avons demandé une (...)

Lire

rifondare ?

entretien avec Rossana Rossanda

Lire

bras de fer

par

Le 23 mars, deux millions de personnes manifestent à Rome pour défendre l’article 18, symbole du (...)

Lire