Vacarme 59 / cahier

Ornements anatomiques

Voici quelques organes décoratifs. Ils témoignent à leur façon de « la joie ressentie devant le langage formel de la nature » dont parle Ernst Kris à propos du Style rustique. Ils rendent compte de la perfection de la création, des rencontres entre le petit monde et le grand, lorsque les bulbes sont des cœurs. Mais la fascination qu’exercent ces dessins et gravures sur un spectateur moderne tient aussi à leur étrangeté malaisante, comme lorsqu’un cœur anatomique devient objet d’apparat. Pour peu qu’on veuille s’abandonner à la logique formelle, sans nécessairement lui prêter un sens comme l’a voulu la physiognomonie, on peut se mettre à dessiner les « rêves de malade, figures sans réalité, où les pieds ne s’accorderaient pas avec la tête » que dénonçait Horace dans l’Art poétique. Les images qui suivent sont donc rangées selon l’ordre du marabout de ficelle. L.W.

Pour des raisons de mise en page, cette contribution n’est disponible qu’en format pdf.

Ornements anatomiques

À propos de l’article

Version en ligne

Publiée le

Catégorie .

Mot-clé .

Version imprimée

Publiée dans Vacarme 59, , pp. 56-61.