re-commencer Vacarme

Vacarme a commencé il y a vingt ans. Nous sommes vingt ans après, et « nous » est déjà parti de Vacarme ou vient d’arriver, « nous » est revenu, ou est toujours là, tout le temps, ou parfois, de loin. D’une manière ou d’une autre nous avons tou-tes commencé Vacarme, et le recommençons à chaque numéro. Il n’empêche, il y a eu un vrai début.

No Direction Home

Nomade, Frantz Fanon, l’a été dans une vie itinérante qui imbriquait sa pratique médicale de psychiatre, une carrière d’écrivain et de critique théorique, sans oublier son engagement dans les luttes anti-racistes et de libération nationale. Cet éclectisme, creuset de son originalité, est la source de malentendus et de confusions que l’article d’Adam Shatz s’emploie à lever.

Travail en cours

Actualités

Vandalisme d’État : il était une fois un banc…

par Anna-Louise Milne

Ce matin-là, c’était hier, Anne Hidalgo s’extasiait sur France Inter : « Paris est une ville refuge. » Au même moment, sous nos fenêtres, un banc était scié. Nous faudra-t-il donc nous battre banc-par-banc pour notre politique d’accueil, qui rejoint une simple hospitalité ?

Violences policières, une table ronde

par la revue Vacarme

Lors de la sortie du numéro 77 de Vacarme, le 13 octobre dernier, une table ronde sur les violences policières a été organisée, regroupant des militants et quelques contributeurs au chantier « Violences policières, résistances minoritaires ».

Archives

Les numéros